La mini: du rêve au plan!

Vivre en mini, en premier, ça se rêve.
Pas mal comme n’importe quoi, en fait. Rêver donne à notre tête le temps de s’habituer à une idée et la liberté de tout modifier, comme on veut, quand on veut. L’imagination est pas mal le meilleur outil pour commencer tous vos projets!

MAIS, toujours est-il que le rêve ne se met pas toujours bien sur papier… et que pour qu’il devienne vrai, il doit cesser de vivre que dans l’esprit. Il y a environ un mois, nous avons décidé que le rêve prenait de plus en plus des formes précises et que nous étions prêts à mettre en forme notre projet. Il y avait longtemps que je n’avais pas fait ça, vraiment. M’asseoir à une table, devant une feuille blanche, et y bâtir un monde, qui se peut et que j’ai envie de voir devenir vrai. C’est un moment excitant et vertigineux à la fois. Rêver fait beaucoup moins peur que de faire basculer notre imaginaire dans la réalité. Et pourtant, c’est tellement grisant (et enrichissant!) de le faire!

hipsterlogogenerator_1490706611565.png

Toute cette belle introduction pour vous dire que, même si, aujourd’hui, ce dont je veux réellement vous parler, c’est le pourquoi du comment des premiers pas d’un projet de mini maison, peu importe ce qui vous trotte dans la tête, allez-y! Faite de vous même un passeur de  (vos) rêves dans le réel!

mini.jpgQuestions de mini, du rêve à la liste…

Penser une mini maison!

Alors, quand on pense à une toute nouvelle construction pour vivre et, qu’en plus, celle-ci sera toute petite, il est important de bien la penser. De quoi avons-nous besoin? Qui sommes-nous? Qu’est-ce qui nous rend vraiment heureux, qui embellit notre quotidien? Que voulons-nous autour de nous, tout le temps, partout?

Voici donc, pour vous inspirer, une mini-démo de ce à quoi peuvent ressembler les premiers jets d’une mise en forme d’un rêve… de mini maison! 🙂 Cette étape est cruciale, que vous vouliez la construire vous-même ou la faire construire par des gens plus expérimentés!

17571385_10210201573093820_318859276_o.jpgDe la mini inspiration glanée en voyage…

Les dimensions: Une mini maison, c’est petit, mais il y a tout de même une petite marge de manœuvre dans les dimensions. Par exemple, nous pensons en ce moment la nôtre en 8′ 6″ x 22′, donc 210 p.c. (pour celles et ceux à qui ça ne dit rien, c’est à peu près 20 m2)

Le budget: Pour l’instant, au Québec du moins, les mini maisons sur roues ne peuvent pas être subventionnées par une hypothèque, parce qu’elles ne sont pas considérées comme des maisons… Alors il faut être imaginatifs (et économes!) et bien s’informer pour déterminer notre budget. (On en reparlera, promis! 😉 )

Le délai: Dans combien de temps prévoyez-vous mener votre projet à terme? C’est une étape importante pour prévoir la planification et la construction, mais aussi… votre propre préparation! Car à moins que vous reveniez d’un très long voyage et ne possédiez plus que le contenu de votre sac à dos, il y a des chances que vous soyez dans notre situation ou une semblable, même si, comme nous, vous tendez déjà à posséder peu. Des choses en double, inutilisées (encore!), des électros qui ne rentreront pas dans votre mini! Il faut penser à tout ça, et ça demande du temps 😉

Vos besoins: Finalement, probablement la chose la plus importante, surtout si vous n’êtes pas seuls dans le projet (et la plus agréable à imaginer!) Pour vous donner une petite idée de ce à quoi cela peut ressembler, voici une parcelle de notre liste à nous. Nous avons trouvé utile de procéder par « pièces », parce que bien qu’elles ne soient pas nécessairement séparées, tout doit être là!

La salle à vivre:
* tout le nécessaire pour accueillir un chat, deux humains et, parfois, d’autres humains aussi
* de la place pour des vinyles, parce que, c’est très, très importants pour nous
* de quoi mettre nos choses quand nous rentrons de l’extérieur
* de la place pour manger
* de la place pour faire du yoga
* de quoi s’asseoir, être confortable, lire, écrire, jouer…

La cuisine:
* des grands comptoirs, des deux côtés, pour pouvoir cuisiner facilement à deux
* un four, un petit frigo
* du rangement visibles et invisibles
* etc…

La salle de bain:
* une toilette (au compost!)
* une douche
* un peu de rangement, et de la place pour mettre notre linge

La chambre:
* de la lumière
* un matelas queen
* de quoi placer quelques livres
* etc…

La fameuse toilette au compost qui a finit de nous convaincre sur cette option…

Voilà! Ça vous donne une petite idée, bien que ce ne soit pas tout à fait complet (il faut bien que je me garde quelques secrets! 😉 ) C’est le moment de se poser toute sorte de questions: voulons-nous une machine à laver? avons-nous besoin d’un four complet? et le frigo? et de la place pour recevoir des gens à dormir? à manger?….

Toutes ces questions, pour s’assurer (et se rassurer!), que oui, on peut faire petit et être exigeant. Vivre en mini, ce n’est pour moi pas un compromis, mais une façon de vivre comme on le veut vraiment!

Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas! 🙂 Et promis, je vous tiens au courant de ce qui arrive dans les prochains mois… parce que la mise en forme, ce n’est que la première étape!!

Et vous, vous avez besoin de quoi, pour vivre?


 Pour plus de l’aventure, suivez En minuscule sur Facebook ou Instagram!

ps: en avril, mai et juin, je vais participer à l’Écho-défi d’Échos Verts, 3 mois pour découvrir les plantes et leurs bienfaits. Ce sera l’occasion pour moi de commencer à me mouiller un peu et de vous parler d’herboristerie!
Pour les inscriptions, parce qu’il y aura plein de beaux articles, c’est par ici: inscription à l’Écho-défi 3 mois pour découvrir les plantes et leurs bienfaits
On se retrouve début avril pour s’en parler un peu plus! 🙂